Le guide de survie du stagiaire

Après le guide de survie en période fiscale, il nous semblait logique de faire le guide de survie du stagiaire. Ce guide s’adresse spécialement aux stagiaires en comptabilité en raison de nos affinités professionnelles bien que de nombreux conseils soient valables partout.

Tout d’abord, que tous les stagiaires –ou stagiaires en devenir- se rassurent : nous sommes tous passés par là, la seule différence résidant dans la période nous séparant de notre dernier stage. Par conséquent les plus sages d’entre nous (comprendre les plus vieux) ont la mémoire plus courte et veulent se convaincre que leur stage était une douce période dans leur vie tumultueuse, pas la peine d’en faire tout un plat donc.

Règle n°1 : la jouer stratégique en se basant sur l’âge de tes interlocuteurs :

Les plus jeunes sont sensés avoir plus d’empathie car ils étaient à ta place il y a quelques mois/années ; les plus vieux sont sensés être plus cools car en fin de carrière.

Attention : certains jeunes sont rancuniers et voudront t’en faire baver autant qu’ils en ont bavé, et certains séniors seront plus exigeants que le big boss en personne. Psychologie sera donc le mot d’ordre.

Une fois tes interlocuteurs identifiés vient l’épineuse question de tes tâches quotidiennes. Si tout le monde te parle du sacro-saint café/photocopies, sache que ce n’est pas vrai. Enfin, pas à 100%..

Règle n°2 : Ne pas rechigner à la tâche tout en conservant sa dignité :

Je m’explique : tu vas forcément faire des trucs pas intéressants et que tu jugeras indignes de tes immenses compétences professionnelles, c’est comme ça. Il ne faut pas râler car c’est « la meilleure manière d’apprendre » selon tes supérieurs : c’est aussi et surtout une bonne façon de faire faire les tâches ingrates à quelqu’un d’autre.

Ceci étant tu es là pour apprendre, tu dois donc passer par tous les postes possibles.

Tu es cependant en droit de demander des tâches plus gratifiantes au bout d’un moment, surtout si tu as prouvé que tu étais capable de bien faire les choses.

Petite astuce : si au bout de 3 mois de stage tu fais toujours le café et les photocopies, poses toi des question.

Bon travailler c’est pas tout, mais à un moment faut manger, se déplacer, bref vivre quoi.

Et c’est là que le bât blesse cher stagiaire : en effet ton maître de stage et toi-même avez des points de vue totalement différents. Et pas de chance, c’est lui qui paie.

Règle n°3 : Ne pas se focaliser sur l’indemnité de stage

Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit : tout travail mérite salaire et il est normal d’être rémunéré. Je dis juste que ce n’est pas le plus important dans un stage car :

  • t’es obligé de faire un stage pour valider ton diplôme de toute façon
  • t’apprends des choses mine de rien, car rien ne vaut la pratique.

Seulement tu vois le stage comme un « vrai boulot » alors qu’il y a des chances que ton maitre de stage le voit comme une « chance de te former ». Du coup tu imagines que pour ta gratification…

Le meilleur moyen d’obtenir quelque chose (en dehors de l’indemnité légale) est tout simplement de faire de ton mieux et d’être le plus efficace possible : si tu fais gagner de l’argent à ton entreprise tu as quand même plus de chances de gagner un petit quelque chose en fin de course.

Bref tu l’auras saisi, le stage est une période plus ou moins compliquée dans la vie mais c’est une étape obligatoire et nécessaire de tout début de carrière. Essaie donc de le mettre à profit le plus possible en faisant moins de café et plus de vrai boulot.

Une question ? Une info ?

N'hésitez pas à nous envoyer un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?