Guide de survie pour la période fiscale

La période fiscale vient tout juste de débuter et tu es totalement désemparé à cause de l’avalanche de choses à faire et du peu de temps accordé pour ce faire ? Bref, comme chaque année quoi.

Pas d’inquiétudes, cette année VDC est là pour t’aider à passer au travers des galères de la PF comme on l’appelle entre nous.

Tout d’abord replaçons l’église au centre du village comme dit ma grand-mère : tu n’as pas à avoir peur de la période fiscale, c’est plutôt à elle de te craindre car tu es un tueur de bilans, un pourfendeur de comptes de résultat, un … T’as compris quoi.

La première chose à faire donc est simplement d’avoir confiance en toi : tu peux le faire, et tu vas le faire. Si tu as déjà de l’expérience c’est encore plus simple : tu l’as déjà fait les années précédentes, pourquoi pas cette année ? Pas de stress, ça va le faire. Si c’est ta première période fiscale, dis toi bien que des milliers de gens le font chaque année depuis des décennies : pourquoi pas toi ? T’es pas plus bête qu’un autre, tu vas y arriver aussi.

Alors on arrête de stresser et on arrête de partir battu : on va au combat pour le gagner.

Le second point important est l’organisation : on se fait un planning et on s’y tient.

Plusieurs règles importantes à respecter toutefois :

  • Ne fais pas tous tes bilans « faciles » en premier, ni les plus « pourris » : le secret tient dans un mix parfait des deux afin de pouvoir avancer raisonnablement et ainsi ne pas te démotiver sans toutefois laisser les dossiers pourris moisir au fond du placard et ainsi te laisser une jolie charge de boulot en fin de période.
  • Découpe ton planning de suivi de tâches avec des petites tâches que tu peux suivre au fur et à mesure, et pas avec simplement des lignes « Bilan X » : si l’échéance te paraît trop lointaine alors tu te sentiras moins concerné par celle-ci et tu avanceras moins vite. (Prouvé par l’université du Canada Oriental en 1972)
  • S’il te plait, priorise tes activités et ne commence pas à saisir un dossier qui clôture en 2017. C’est vraiment pas le moment.

Le troisième point concerne ta vie perso : travailler c’est bien et on a tous conscience qu’il faut mettre un « petit coup de collier » comme on dit. OK. Mais attention aux effets pervers tout de même (et je ne dis pas ça pour que tu glandes au boulot hein). Vu que tu sais que tu dois beaucoup bosser durant la PF et à fortiori finir tard, gaffe à ne pas relâcher ton rythme de travail en journée juste à cause du fait que tu vas faire des heures pour rattraper. C’est un cercle vicieux dans lequel il ne faut pas tomber : tu sais que tu vas finir plus tard donc tu t’accordes plus de pauses donc t’es moins efficace donc tu finis plus tard donc t’es plus fatigué… Bref tu m’as compris.

L’autre point concerne ton efficacité : au bout d’un certain nombre d’heures, ton efficacité marginale est quasi nulle et tu fais des heures pour rien. Vraiment.
Donc organise tes journées avec des temps de pauses maitrisés en dehors desquels tu bosses vraiment, et pars quand tu n’avances plus. Reviens le lendemain matin frais et dispo tu avanceras bien plus vite.

En gros : on se motive, on s’organise et on reste efficace tout en conservant une vie perso décente.

En respectant ces quelques règles, tu devrais passer une « bonne » PF.

Une question ? Une info ?

N'hésitez pas à nous envoyer un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?